Combien de temps doit-on laisser reposer un texte ?

Après avoir écrit un premier jet, il est souvent conseillé de laisser reposer son manuscrit dans un tiroir. Est-ce toujours vrai ? Et pour combien de temps ?

Sophie Stern

2/15/20242 min read

écrire, écriture, écrivain, auteur, roman, nouvelle, livre, inspiration
écrire, écriture, écrivain, auteur, roman, nouvelle, livre, inspiration

C'est une chose communément admise, avant d'envoyer un texte à un éditeur, avant même de le donner pour première lecture à un proche, le conseil est souvent donné de laisser auparavant reposer le texte dans un tiroir...

Si aujourd'hui, nous écrivons davantage sur ordinateur qu'à la main, si le tiroir physique s'avère plutôt être un dossier numérique, le conseil reste le même. Mais combien de temps faut-il laisser reposer son texte et comment sait-on si l'on a laissé reposer son texte suffisamment longtemps ?

Mon sentiment, et aussi ma pratique, c'est que la durée dépend de la longueur du texte. Si vous avez écrit une page ou bien un roman entier, c'est un peu différent. Une page, vous pouvez la laisser reposer quelques jours, un roman, ce sera au moins quelques semaines, et parfois plusieurs mois.

Afin de ne pas se sentir désemparé pendant ce temps de pose, il peut être intéressant de profiter de ce nouvel espace de temps libre pour écrire un nouveau texte. Ainsi, on reste dans le mouvement et l'on améliore encore son écriture, l'écriture est comme un muscle qui doit s'entraîner.

Que se passe-t-il quand on reprend son livre après un temps de mise au tiroir ? Normalement, l'on redécouvre un peu son texte, et ainsi on peut être plus critique, voir plus facilement ce qu'il faudrait améliorer, ou modifier. Quand on laisse reposer très longtemps un texte, il peut parfois arriver que l'on soit étonné d'avoir écrit tel paragraphe ou tel autre, il peut même s'agir d'un étonnement positif, tiens, on a été capable d'écrire cela...

On n'a pas toujours le temps de laisser reposer son texte, parfois on écrit et vite on envoie, pour un concours de nouvelles ou de poésie par exemple. Dans l'urgence, il arrive que l'on écrive ses meilleurs textes. Cela m'est arrivé une ou deux fois. A contrario, je connais un ami écrivain dont le texte a passé dix ans dans un tiroir avant que des amis le décident à l'envoyer aux éditeurs. Et ce roman a été primé à l'un de nos plus grands prix littéraires. Comme quoi, il n'y a pas de règle !

Alors, à vos stylos, prêts, partez !...